Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on vk
Share on telegram

L'église D' Innenheim

Eglise Innenheim-Extérieur

L’église date de 1665, elle est de style romane. Elle a été détruite pendant la bataille d’Entzheim en 1675 et fut reconstruite vers 1700, elle a été dédiée à Saint Martin.
En 1761, le chœur, la maison curiale, la sacristie, la nef, le cimetière et l’ossuaire furent reconstruits à neuf .

En 1777, Sebastien Krämer érigea le premier orgue qui durera jusqu’en 1839 avant d’être remplacé par Valentin Rinkenbach.

Ce nouvel orgue, d’une belle prestance, fût acquis grâce aux dons des paroissiens, malgré la pauvreté qui régnait dans le village.

En 1900, le clocher a été rehaussé, c’est l’architecte Heinrich de Barr qui conçut les plans.

Trois nouvelles cloches furent acquises, grâce aux dons de particuliers.

En 1903, Jean Nicolas Eschbach fit don de la statue de Saint Martin qui sera mise en place au dessus du portail de l’église.

En 1908, le facteur d’orgue, Kreiss, modifia l’orgue en y ajoutant un deuxième clavier.

Pendant la 1ère guerre mondiale de 14/18 les cloches ont été réquisitionnées pour l’industrie allemande ce qui aura un effet démoralisant sur la population. Ce n’est qu’en 1922 que de nouvelles cloches, achetées chez Paccard, seront mises en place après 5 années sans le son des cloches.

En 1925 on réparera aussi la toiture et la charpente suite aux dégâts de cette guerre.


En 1934, enfin on acheta la cloche Maria Quirinus de la chapelle en remplacement de celle qui avait été réquisitionnée en 1917 par les allemands.
Pendant la 2ème guerre mondiale de 39/45, l’église n’a pas subit des dégâts et les cloches n’ont pas été réquisitionnées.
En 1945, à la fin de la guerre, on installa une soufflerie électrique sur l’orgue ce qui supprima la tâche pénible de l’employé chargé de l’actionner manuellement.


Depuis l’église a toujours été bien entretenue et les travaux et réparations effectuées.

Aujourd’hui, avec sa façade jaune d’or, elle se présente avec au-dessus de son portail d’entrée, la statue de Saint-Martin, évêque de tours, qui nous accueille. En rentrant dans le sanctuaire nous apercevons la peinture, représentant Saint-Martin en cavalier partageant son manteau avec un mendiant.

Un autel de style baroque, le plafond orné d’une peinture de la vierge Marie, le vieux baptistère de 1665 et l’orgue de Rinkenbach.

Intérieur église Innenheim2

Les entrailles:

Il faut passer par une petite porte très étroite, au dessus de l’orgue, pour accéder aux entrailles du clocher de l’église, c’est impressionnant.
Eglise Innenheim-porte entrailles

D’abord la salle du mécanisme ainsi que tous les cables et poids qui font que l’horloge fonctionne, une vraie toile d’araignée. Le mécanisme a été fabriqué par SCHWILGUE Jean-Baptiste en 1853, il a construit environ 500 horloges, donc une référence dans le monde de l’horlogerie à cette époque là.

Les murs, dont certains datent encore du début de la construction (vers 1700) m’ont fait frissonner tellement ils sont remplis d’histoire.

Les persiennes nous montrent leur épaisseur et sont situées de façon à ce que le son des cloches soit entendu dans tout le village.

Puis il faut gravir 2 étages (chaque étage mesure environ 4m) et on arrive en face des trois cloches, au centre la plus imposante, elles datent de 1922 achetées chez Paccard, car les précédentes avaient été réquisitionnées par les allemands en 1917, pendant la 1ère guerre mondiale de 14/18.
La structure où sont maintenues les cloches est faite de grosses poutres, un châssis très solide.

Il faut redescendre les 2 étages du clocher, repasser par la petite porte très étroite et remonter une échelle pour arriver par une trappe au grenier de l’église. Celui-ci se trouve au dessus du chœur et en dessous du toit, l’espace est le même que dans l’église, donc spacieux.

En ce qui concerne l’intérieur de l’église, il faut rappeler qu’il y a 3 isoloirs pour se confesser, ce qui veut dire que parfois il y avait 3 prêtres pour confesser les croyants.

A l’extérieur il y a le cimetière autour de l’église. A noter aussi dans le mur extérieur des restes de tombes anciennes.

Tout un patrimoine qu’il ne faut pas oublier et préserver le plus longtemps possible comme nos anciens l’ont fait.

Je remercie les personnes qui m’ont aidé à pouvoir effectuer ce reportage et faire les photos.

Dans le thème: La chapelle d’Innenheim

Article proposé par:

Georges GUTHLEBER

Photographie, Communication, Reportages
3 1 voteur
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis!x
()
x
Remonter