Share on facebook
Share on twitter
Share on email
Share on vk
Share on telegram

LE relais postal impérial

 

        

 

Nous introduisons cette histoire par un hommage à un homme célèbre qui durant des années nous a présenté son émission “Thalassa” qui met en avant ces femmes et ces hommes pour qui la mer occupe une part de leur vie: 

Mr Georges PERNOUD, décédé le 10 Janvier 2021!

 

Vous comprendrez le rapport en lisant notre article.

En effet Georges PERNOUD, sa maman est française pied-noire d’origine alsacienne et la petite fille et l’arrière petite fille d’une vieille famille JEHL originaire d’INNENHEIM, les descendants de Georges JEHL et Mélanie BURRUS.

JEHL Georges °04/03/1831 x BURRUS Mélanie °04/10/1829
BURRUS Mélanie fille du maire François-Joseph BURRUS de l’auberge hôtel Du TILLEUL.
(actuel bâtiment de 1686 près du feu rouge à Innenheim)

Le couple JEHL-BURRUS et ses 5 enfants décident après la guerre de 1870 de vendre à Innenheim et
émigrent en ALGERIE et obtiennent des terres au village de Ain Abessa près de Sétif.
JEHL Georges ne voulait pas que ses enfants soient incorporés dans l’armée allemande après 1871.


Les 5 enfants nés à INNENHEIM :
Marie Mélanie JEHL ° 1855 +1922
Joseph JEHL °1857 + 1895
Nicolas-Jérome JEHL °1859 + 1903
Marie Elise JEHL °1861 x Knapp Balthasar
Marie-Line °1869 x Laroze Ernest


Nicolas-Jérome JEHL °1859 + 1903 x PERRIER Louise Françoise ° 1855 + 1930
Ont 4 enfants dont :
Joseph Georges JEHL °1883 x BEYNET Denise ° 1887
Qui auront 2 enfants :
Raymonde Denise JEHL ° 1906 + 1997 et Andrée JEHL ° 1912 + 2005


♦ Cette Raymonde Denise JEHL épouse PERNOUD René Joseph ° 1906  ont 3 enfants :
Jean-Paul PERNOUD ° 1937 + 1997
Martine PERNOUD ° 1942
Georges PERNOUD ° 11/08/1947 + 10/01/2021

Les présentations faites, voici l’histoire de ce relais postal:

 

 

Cour intérieure
Cour intérieure
Bâtiment extérieur
Bâtiment extérieur

Son existence débute en 1342, mais son passé est inconnu, à part son escalier datant de cette période et la pierre sculptée.

Ce n’est qu’à la fin du 18ème siècle que des immigrés venus de Suisse, dont un certain Gallus WESCHER prend possession de l’auberge et grave sur le linteau de la porte d’entrée la date de 1686.

Il engage des valets et des servantes pour faire fonctionner l’établissement. Gallus et sa femme Suzanne née ERHARDT ont eu plusieurs enfants, dont une fille, Suzanne qui se maria en 1715 à Nicolas JEHL.

L’auberge était prospère grâce au passage de nombreuses diligences et surtout après la création de la fabrique d’armes blanches de Klingenthal en 1730, ce qui ramena encore plus de monde à l’auberge. On aménagea la route pour pouvoir supporter tous ces passages et on appela cette route: “la route royale”.

Nicolas JEHL eu plusieurs fils, dont l’un d’eux qui se prénommait aussi Nicolas,devint le nouveau propriétaire de l’auberge. Il épousa Madeleine HERRMANN, mais décéda en 1775, ce qui permit à son fils prénommé Nicolas aussi ,d’exploiter l’auberge avec sa mère Madeleine. En 1783 il épousa Marie-Anne WAGNER de Krautergersheim. Il décéda le 26 mars 1795, sa veuve ne pouvant assumer ses 4 enfants et la gérance de l’auberge se remaria en 1797 à Nicolas MEYER.

Après la défaite de Waterloo, les puissances alliées (Russes, Autrichiens, Bavarois, Prussiens, Wurtembergeois et Badois) réquisitionnaient, selon leur bon vouloir, des quantités de vin, schnaps, pain, viande, avoine et foin à l’auberge.”

Grenier à blé

En 1808 il y a le retour du fils aîné du défunt Nicolas JEHL, Jean-Michel, qui s’est distingué pendant les campagnes napoléoniennes, qui a eu les félicitations de Napoléon 1er, qui reprend possession de l’auberge.

Il épouse la même année Salomé MULLER. En 1811 il devient maire de Innenheim.Il décédera en 1822 à l’âge de 38ans. 

En 1823, sa veuve Salomé épousa François-Joseph BURRUS qui devint lui aussi maire de Innenheim en 1840. C’est le plus jeune fils de l’ancien propriétaire (Jean-Michel JEHL décédé en 1822) qui reprendra l’auberge et le cabaret qui avait été créé.

Il épousa en 1844, Hélène BRAUN et nomma alors l’auberge “l’auberge du Tilleul”. 

En 1851 il fut contraint de fermer, en cause la mauvaise gestion, par le préfêt. Mais cette auberge était indispensable et fonctionnelle par ses grandes écuries (on y logeait entre 40 et 50 chevaux).

harnais pour chevaux
Ecuries

Dès lors ce fut au tour de l’ainé des fils de Jean-Michel JEHL (décédé), François-Nicolas de devoir reprendre l’auberge, mais celui-ci refusa car il était le sommelier du Roi Louis Philippe, puis était devenu chef de gare; il n’a pas voulu quitter son poste de chef de gare.

C’est ainsi que Mme caroline BILD, veuve SEXOUER, qui avait une entreprise de diligences à Barr, reprit l’auberge en janvier 1853. Mais en décembre 1855 elle quitta la France pour l’Amérique. En 1856, c’est Nicolas JEHL, un lointain parent des JEHL, qui repris l’auberge et le cabaret, avec ses sœurs Anne-Marie et Sophie. En 1865 il le céda à son fils Nicolas (encore un Nicolas).

Il l’exploita jusqu’en 1876, pour vendre l’ensemble à Georges SCHMITT et son épouse Philomène. Celui-ci tente de redonner une nouvelle impulsion au cabaret et à l’auberge mais sans réussite.

          Enfin, en 1883 c’est la fermeture de l’auberge et du cabaret. Le domaine fut racheté par Louis RINN puis vendu aux enchères à André SCHROTTER. La famille Joseph FIMBEL, puis la famille Eugène FIMBEL et ce fut au tour de Jeanne Bernarde FIMBEL, femme de Charles FREYDT. Jeanne fait la donation du domaine à sa fille Cécile et sa petite fille Blandine qui en deviennent les propriétaires mais Jeanne garde l’usufruit.

Article proposé par:

Georges GUTHLEBER

Photographie, Communication, Reportages
4 2 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis!x
()
x
Remonter